ÉCONOMIE
INTERNATIONALE

Pays Lusophones : indicateurs économiques et comparaison

Informations sur les Pays et les Relations bilatérales avec la France


-

Les Grandes Économies Émergentes : les BRICS

Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud

L'appellation BRIC apparue en 2001 en référence à 4 pays, le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, s'est transformée en BRICS en 2011 avec l'intégration de l'Afrique du Sud. Les BRICS se sont constitués en 2011 dans le but d'utiliser leur influence économique et politique conjointe pour contrebalancer l'Occident dans la gestion des affaires du monde. Le premier sommet des BRIC a eu lieu le 16 juin 2009 en Russie. Puis, lors du 3ième sommet en Chine, l'Afrique du Sud a rejoint de façon officielle le groupe des BRICS. Parmis ces 5 pays, le Brésil, l'Inde et la Chine sont considérés comme les grandes puissances émergentes actuelles. La Russie est une puissance en voie de restauration et l'Afrique du Sud est plutôt une puissance régionale. D'après le Ministère Brésilien des Relations Internationales, les pays des BRICS représentent 26% de la superficie terrestre et 53% de la population mondiale. Selon l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la part des exportations des BRICS dans les exportations mondiales ont plus que doublées de 2001 à 2011, passant de 8% à 16%.

Les dirigeants de ces puissances émergentes se retrouvent chaque année. En juillet 2014, lors du sommet des BRICS à Fortaleza, au Brésil, les pays membres ont décidé  d'instaurer une Nouvelle Banque de Développement (NBD) dont le siège est situé à Shanghai et la constitution un fond de réserve. En effet, cette nouvelle institution est dotée d'un capital de 100 milliards de dollars et doit servir à financer les grands travaux d'infrastructure, les projets de développement des pays membres et des autres économies émergentes (dans les domaines de l'éducation, la santé, etc...). Ainsi, la NBD envisage de financer des infrastructures routières en Russie. La banque des Brics est également une arme politique contre la toute puissance de la Banque Mondiale et du FMI, un contre-pouvoir au leadership du dollar. Un contre-pouvoir qui ne se place pas dans l'affrontement mais dans le partenariat. Cette option pourrait intéresser nombre de pays émergents, qui comme l'Argentine, estiment que les conditions du FMI ont causé de sérieux dommages dans leurs économies.

En octobre 2016, les dirigeants des puissances émergentes BRICS se sont réunis lors d'un sommet à Goa, en Inde, pour tenter de renforcer les échanges et engager des pour-parler concernant la coopération économique dans son ensemble.

Le Mercosud et l'intégration régionale

ORGANISATION RÉGIONALE SUD-AMÉRICAINE

Le Traité d'Assunção de 1991 a établi la libre circulation des biens, des services et des facteurs productifs entre les pays membres du Mercosud, mais également la mise en place d'une politique commerciale commune, la coordination des politiques macro-économiques et l'harmonisation des législations pour atteindre un renforcement du processus d'intégration. Le MERCOSUD possède une puissance économique incomparable par rapport aux autres organisations régionales, dans la mesure où ses membres réunis représentent plus de 82% du PIB total de l'Amérique du Sud. Elle est la zone économique et industrielle la plus dynamique de l'hémisphère sud.

Marché commun de l'Amérique du Sud, institué le 26 Mars 1991 par le Traité d'Assunção avec la signature de l'Argentine, du Brésil, du Paraguay et de l'Uruguay, et entré en vigueur  en 1995 et structuré en une zone de libre-échange institutionnalisée. Le Venezuela en est membre depuis 2012 tandis que le Paraguay (qui s'opposait à cette adhésion) est suspendu à la suite de la destitution, jugée illégale, de son président. Cette union douanière constitue le 3ième espace commercial du monde, et représente un marché potentiel de quelque 275 millions de consommateurs. Le Mercosud (Mercosul en portugais et Mercosur en espagnol) a pour principaux objectifs : la libre circulation des biens et des services, l'établissement d'un tarif extérieur commun (T.E.C.), la coordination des politiques macro-économiques et sectorielles, et l'harmonisation des législations des États-Membres. Le Chili (depuis 1996), la Bolivie (depuis 1997), le Pérou (depuis 2003), la Colombie et l'Équateur (depuis 2004) lui sont associés.